7 juin 2017

Protocole de recherche (prise 2)

J'a eu une belle rencontre hier soir avec une sommité en oncologie et en recherche, soit le Dr Batist à l'hôpital général juif de Montréal. J'ai pu passer près d'une heure avec ce dernier et il a su me mettre en confiance malgré tout ce que je vis dernièrement. C'est plutôt rare aussi qu'un médecin nous remet son adresse courriel après une rencontre pour toute question éventuelle.

Sans vouloir être trop théorique ici, voici le problème principal avec le traitement du cancer colorectal de stade 4 comme celui que j'ai. Il existe quatre gènes (MLH1, MSH2, MSH6, PMS2) qui jouent un rôle dans la réparation des bris causés au matériel qui contient l’information génétique (ADN). Les protéines codées par ces gènes interagissent pour identifier puis corriger les mésappariements de l’ADN qui résultent d’erreurs commises par l’ADN lors de la réplication de celle-ci. L'immunothérapie a fait beaucoup de progrès dans les dernières années et commence à donner des résultats pour les patients qui ont cette défectuosité dans leurs gènes. La FDA (US Food and Drug Administration) a même autorisé un nouveau traitement à cet effet le mois dernier. 

Malheureusement, seulement 15% des personnes atteintes d'un cancer colorectal ont cette défectuosité dans leurs gènes. Donc, pour les 85% restant incluant moi, le système immunitaire n'arrive pas à détecter les cellules cancéreuses avec les traitements d'immunothérapie. C'est comme si le système immunitaire ne reconnaissait pas les cellules cancéreuses bien qu'elles soient présentes. 

La bonne nouvelle, c'est que la recherche évolue vite (pas toujours aussi vite qu'on le voudrait mais bon) et qu'on commence tranquillement à voir des résultats pour les cas comme moi. Bref, un essai clinique à cet effet reprendra d'ici 4 à 6 semaines à Montréal et le Dr Batist croit que c'est pas mal ce qui pourrait être le mieux pour moi dans ma situation. Difficile de dire si cela donnera des résultats, mais ça vaut la peine d'essayer. C'est donc cette direction que je prendrai au mois de juillet.

D'ici là, je commencerai à prendre du xeloda (comprimés). C'est un médicament qui devrait tenir les cellules cancéreuses plus tranquilles d'ici à ce que je commence le protocole de recherche en espérant que je réponde bien à ce médicament. Évidemment ce genre de médicaments vient avec des effets secondaires, mais bon, je commence à être habitué à cela et je devrais survivre :) 

Je ne cacherai pas à personne que malgré toute la détermination, la résilience et l'optimiste que j'ai, il m'arrive quand même de trouver cela difficile par moment. Disons que c'est un mode de vie plutôt spécial et c'est pourquoi je tiens encore une fois à vous remercier tous et chacun pour votre amour et votre support que vous me démontrez jour après jour. C'est vraiment le meilleur carburant qui existe pour continuer à avancer. 

À bientôt ! 

Retour à l'accueil    Toutes les nouvelles