19 juillet 2017

Immunothérapie : C'est parti !

J'ai finalement commencé un nouveau traitement dans l'espoir de retrouver la santé. Il commençait à être temps car je n'avais reçu aucun traitement depuis le 21 février, soit près de 5 mois. 

Ces 5 derniers mois m'ont permis de constater qu'il n'est pas facile de réussir à se qualifier pour un essai clinique d'immunothérapie. Après être tombé dans le mauvais bras de recherche pour le traitement d'immunothérapie qui était offert au CHUM, je ne compte plus toutes les démarches que j'ai pu faire afin de trouver un traitement qui me convenait. 

L'attente aura valu la peine car selon mon docteur qui me suit à l'hôpital général juif de Montréal, le traitement que je reçois actuellement est probablement le meilleur traitement disponible qui est offert actuellement dans le monde pour une situation comme la mienne. Par contre, il s'agit d'un essai clinique de phase 1 ce qui signifie que c'est la première fois que c'est testé sur des humains. L'objectif premier n'est pas tant de tester l'efficacité des médicaments mais plutôt de savoir quelle est la meilleure dose que l'humain est en mesure de pouvoir tolérer. Il en reste pas moins que ça peut fonctionner et que si les résultats sont concluants, je continuerai de l'avant avec ce traitement. Bref, ça fonctionne avec des souris. Donc, si j'ai des bonnes affinités avec les souris, ça devrait fonctionner pour moi aussi :) 

Quand je dis qu'il n'est pas facile de se qualifier pour ce genre d'essai clinique, mes deux dernières semaines en témoignent bien. J'ai dû subir une batterie d'examens (prise de sang, test d'urine, électro-cardiogramme, taco, échographie, examen ophtalmologique et biopsie) en plus de rencontres avec les infirmières et le docteur. Au final, tout est beau et c'est ce matin que j'ai eu mon premier traitement. Au moment d'écrire ces lignes je ne ressens pas encore d'effets secondaires même si je sais qu'ils seront présents bien assez rapidement. Par contre, ça devrait se tolérer pas mal mieux que la chimiothérapie puisque contrairement au poison que celle-ci représente, les médicaments que je reçois présentement visent plutôt à stimuler mon système immunitaire pour que ce soit lui qui attaque les cellules cancéreuses. Ainsi, les cellules saines de mon système ne sont pas touchées. C'est ce qu'on appelle une thérapie ciblée. 

Si tout se passe comme prévu, au cours des 6 prochains mois, je recevrai un médicament d'immunothérapie (PDR001) par perfusion intraveineuse toutes les 4 semaines et je devrai aussi prendre un autre médicament en comprimé  à chaque matin (Tramétinib). Celui-ci agit en inhibant une protéine qui est responsable de la croissance de la survie des cellules, y compris les cellules tumorales. En fait, si la combinaison de ces deux médicaments fonctionne comme prévu, les résultats devraient être intéressants. À travers tout ça, j'aurai toute sortes d'examens de suivi ce qui fait que pour les 3 prochains mois, je devrai me rendre à Montréal à toutes les semaines. Ça fait pas mal de route, mais c'est pour une bonne cause et c'est quand même moins loin que l'Allemagne par exemple. 

Voilà donc à quoi ressemblera mon agenda pour les prochaines semaines. Merci encore à tous pour votre amour et vos mots d'encouragement. Cela m'aide vraiment à continuer à avancer dans cette aventure.

Un merci spécial à ma Doris qui m'accompagne et me soutient dans tout cela comme une championne et un merci spécial également à Annie Lavoie qui m'offre son logement gratuitement à Montréal pour l'été lors de mes déplacements. 

À bientôt ! 

 

Retour à l'accueil    Toutes les nouvelles